Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Déambulations, soliloques, billevesées et autres histoires à dormir debout.


Bestiaire.

Publié par konrad sur 25 Janvier 2014, 19:34pm

Catégories : #Ma prose en 2014

Bestiaire.

A la cour comme de coutume, les poules coquettes, caquettent de leurs atours,

tandis que les paons se pavanent et cancanent en ricanant.

Les pigeons fricotent des farces aux dindons, et des pies bavassent sur le lard des cochons au milieu de sansonnets glanant des roupies.

Ici et là des moutons bêlent tant d'âneries à des coqs en pâtes, qu'une linotte en devient chèvre d'avaler autant de couleuvres.

Quelques cafards déblatèrent à propos d'une bécasse au moment où le bouc, émissaire de vacheries, gueule en putois qu'un loup est dans la bergerie !

Tout le bestiaire retient son souffle comme un phoque et se regarde en chien de faïence.

Aucun n'étant fine mouche n'ose prendre le taureau par les cornes et filer comme un lapin.

Ils se sentent faits comme des rats, pris dans la nasse.

Quel est ce vautour qui vient troubler la quiétude du lieu ?

Il faut être myope comme une taupe pour ne pas voir ce requin agir tel un ours mal léché.

Ce serpent doit se faire tirer les vers du nez et rendu tel une peau de vache.

Qu'il crache sa valda afin que nous puissions continuer à tourner en rond.

A faire des ronds de jambes et des galimatias.

Car à la cour, comme de coutume. . .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives