Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Déambulations, soliloques, billevesées et autres histoires à dormir debout.


Le détachement.

Publié par konrad sur 19 Janvier 2014, 09:36am

Catégories : #Ma prose en 2014

http://leclownlyrique.wordpress.com/

http://leclownlyrique.wordpress.com/

Le détachement, voilà un concept à manier avec précaution.

Pourquoi se détacher ? Pour éviter de souffrir aux attachements.

De quoi faut-il se détacher ? Du désir, des affections...

A vouloir se détacher de tout n'y a-t-il pas un risque à devenir " indifférent " à tout ?

De se trouver détaché de certaines racines indispensables à notre croissance ?

Pour se détacher ne faut-il pas être d'abord attaché ?

Car se détacher de ce à quoi on n'est pas attaché ; qu'est-ce sinon une posture ?

A quoi est-on attaché ? La question est de taille.

Pas à " l'objet " en soi, mais à quelque chose de plus délicat ; une émotion, un souvenir, une affection secrète...

C'est cet attachement qu'il s'agit de déceler et d'en apprécier l'utilité. Peut-être est-il indispensable, nécessaire d'être attaché, un certain temps...

Si l'on comprend la nature de ce lien on peut probablement s'en détacher sans dommage, et poursuivre en toute liberté l'usage des choses.

Car le comble du détachement n'est-il pas de jouir de tout sans se laisser prendre ou abuser par aucune tentation ?

Que de questions auxquelles il convient de ne pas trop s'attacher.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Oui et pour goûter à la liberté de la conscience !<br /> (Aussi facile à écrire :)
Répondre
C
Se détacher pour ne pas nourrir l'orgueil (facile à dire !-)
Répondre

Archives