Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal d’un métaphysicien de passage

Journal d’un métaphysicien de passage

Déambulation itinérante parmi des lectures, des idées, des rencontres, des sensations à propos du sens, du qui suis-je, où vais-je et autres billevesées.


Récits d'un pélerin russe.

Publié par konrad sur 18 Octobre 2015, 16:38pm

Catégories : #Livres

Récits d'un pélerin russe.
Extraits :
 
 "Mon repos ne dépend pas d'un logement, mais d'un enseignement spirituel."
 
 "Mais qu'est-ce que la prière et comment on apprend à prier – à ces questions fondamentales, on trouve rarement réponse chez les prédicateurs de ce temps ; car elles sont plus difficiles que toutes leurs explications et demandent non un savoir scolaire mais une connaissance mystique."
 
 "Demeure assis dans le silence et dans la solitude, incline la tête, ferme les yeux ; respire plus doucement, regarde par l'imagination à l'intérieur de ton cœur, rassemble ton intelligence, c'est-à-dire ta pensée, de ta tête dans ton cœur."
 
 "Je suis devenu un peu bizarre. Je n'ai souci de rien, rien ne m'occupe, rien de ce qui est extérieur ne me retient, je voudrais être toujours dans la solitude ; par habitude, je n'ai qu'un seul besoin : réciter sans cesse la prière, et, quand je le fais, je deviens tout gai."
 
 "Je voyageais surtout par les bois et les chemins de campagne ; lorsque j'arrivais dans un village, je demandais un sac de pain, une poignée de sel, je remplissais d'eau ma gourde et je repartais pour cent verstes."
 
 "Je remarquais que les effets de la prière du cœur apparaissent sous trois formes : dans l'esprit, dans les sens et dans l'intelligence. Dans l'esprit, par exemple, la douceur de l'amour de Dieu, le calme intérieur, le ravissement de l'esprit, la pureté des pensées, la splendeur de l'idée de Dieu ; dans les sens, l'agréable chaleur du cœur, la plénitude de douceur dans les membres, le bouillonnement de la joie dans le cœur, la légèreté, la vigueur de la vie, l’insensibilité aux maladies ou aux peines ; dans l'intelligence, l'illumination de la raison, la compréhension de l’Écriture sainte, la connaissance du langage de la création, le détachement des vains soucis, la conscience de la douceur de la vie intérieure, la certitude de la proximité de Dieu et de son amour pour nous."
 
 "L'activité spirituelle (c'est-à-dire la prière intérieure), dit-il, la connaissance contemplative et les moyens pour élever l'âme ne doivent pas être gardés pour soi, mais il faut les communiquer par l'écriture ou par le discours pour le bien de tous."
 
 "Et mon bienheureux starets me disait que les obstacles à la prière peuvent venir de droite ou de gauche c'est-à-dire, si l'ennemi ne peut détourner l'âme de la prière par de vaines pensées ou des images coupables, il fait revivre dans la mémoire des souvenirs édifiants ou de belles idées, afin d'arracher l'esprit à la prière, qu'il ne peut supporter. Cela s'appelle de détournement de droite : l'âme, méprisant la conversation avec Dieu, entre en conversation délicieuse avec elle-même ou avec les créatures."
 
 "Mon Dieu, me disais-je, quels merveilleux effets de la puissance divine se découvrent par cette prière !"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives