Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Déambulations, soliloques, billevesées et autres histoires à dormir debout.


Il est arrivé à pied par la Chine !

Publié par konrad sur 3 Février 2020, 12:42pm

Catégories : #Ma prose en 2020

Photo perso.

Photo perso.

Si je dresse un bilan sommaire de mon existence à ce jour, il s'avère globalement négatif. Pas d'un point de vue moral mais factuel. Que ce soit sur le plan social, familial, relationnel, amoureux, l'horizon est désespérément plat et vide. C'est un constat lucide, mais pas amère, fruit de circonstances diverses et de lacunes variées qui ne m'affectent pas plus que cela car n'ayant entretenu aucune ambition dans ces domaines je ne peux être déçu.

Un aspect m'aura tenu à cœur, avant qu'il n'apparaisse comme une illusion, la spiritualité. Enfin une perspective qui avait de l'ampleur. Un monde résolument nouveau s'ouvrait à moi. La voie que j'empruntais était novatrice, enthousiasmante et aventureuse pour un esprit avide et juvénile. Puis ma détermination émoussée et mon esprit rebelle refaisant surface je ne souscrivais plus aux promesses de lendemains qui chantent qui tels des mirages, s'éloignent à mesure qu'on s'en approche.

La rupture, inévitable, me mit une fois de plus sur la route. Comme toute histoire d'amour qui se termine elle garde un goût particulier qui reste en mémoire mais devient passée. Et n'étant pas particulièrement nostalgique je n'en garde aucun regret.

Aujourd'hui j'ai abandonné ce désir de posséder une compétence dans le domaine spirituel, il n'en reste pas moins une flamme toujours veillant dans mon intériorité. Je ne crois plus aux chimères radieuses à venir, aux ressentis parfois trompeurs ou au sens unique d'interprétation. Tant de choses dans ce domaine sont conditionnées par un ego retors ou des désirs inavouables de pouvoir, de reconnaissance et d'autosatisfaction. En retrait des modes, qui n'épargnent pas ce domaine, je me contente de veiller sur cette part de moi-même toujours prête à jaillir à l'appel de Dieu. Cette part à jamais inaltérable, innocente, candide, fait contrepoids à la part minable de ma représentation dans le monde.

Dans le fond, en contemplant ce qui apparaît comme un désastre, réside en son cœur intime une continuité, une cohérence en un mot une intégrité qui me ravit.

C'est pourquoi je ne répudierais pas cette vie malgré les désagréments, les ratages et les lâchetés multiples car il reste toujours une rédemption possible ici et maintenant, pourvu que la flamme embrase l'Être et le fasse advenir.


 

Moi-même.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Il est arrivé à pied par la Chine !.. Il fallait oser ... même si le titre n'a rien à voir avec le texte introspectif, sensible et sincère, que tu proposes ;-)
Répondre
K
Transgresser m'apparait comme un acte de résistance à ma conformité. Certes c'est de peu d'ampleur mais cela m'offre la plaisir de jouer avec une limite. Merci pour le commentaire.

Archives