Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Déambulations, soliloques, billevesées et autres histoires à dormir debout.


État des lieux.

Publié par konrad sur 18 Octobre 2010, 09:52am

Catégories : #Ma prose en 2010

Quelle que soit la forme qu’elle revêt, l’avidité est une gangrène qui enlaidi l’homme.

Subtile ou grossière, travestie ou revendiquée, elle témoigne d’une peur qui prend racine dans le cerveau archaïque.

Peur du manque, de reconnaissance, d’estime de soi. . . Peur de mourir en final, que l’on tente de conjurer en comblant cet abysse par toutes sortes d’artifices.

L’homme avide est un redoutable prédateur, son instinct déployé sans limites n’obéit qu’à la loi du plus fort.  

Cette puissance, si elle n’est pas jugulée par une éthique solidaire, devient vite mortifère, destructrice de biens et de liens, ravageant les derniers vestiges de ce qui fonde l’humanité.

Chaque jour on assiste aux effets dévastateurs de cette politique qui se produisent sur l’ensemble de la planète.

 

Beaucoup de gens, de tous milieux et de tous horizons se lèvent pour dresser un diagnostique alarmant de la situation.

L’état des lieux est préoccupant, d’autant que la réponse ne peut être simplement politique, économique, financière ou sociale, mais demande une refondation totale de notre rapport au monde.

Cette minorité qui nous appelle à un réveil urgent de toutes nos facultés s’organise en réseau selon des formes propres à la sensibilité de chacun.

Que ce soit par l’écologie, le politique, le spirituel, le culturel, de nouveaux courants de pensées irriguent ces champs de connaissance et les vivifient d’idées neuves et fécondantes.

 

Aujourd’hui il est temps d’entrer en résistance, de se réapproprier son existence en refusant de se soumettre à la "loi du marché".

En retrouvant une simplicité volontaire, en cessant d’obéir aux besoins compulsifs qui ne sont que des ersatz aux vrais désirs, en remettant du spirituel au cœur de l’existence.

Il est nécessaire de sortir de tous ces mensonges qui font de nos vies des routines autour desquelles nous tournons sans cesse.

Retrouver le vrai, le bon et le beau en soi et s’en faire les hérauts sincères et véritables et les laisser s’effuser naturellement autour de soi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives