Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Journal d’un Métaphysicien de passage.

Déambulations, soliloques, billevesées et autres histoires à dormir debout.


"Se rencontrer dans la friction créatrice".

Publié par konrad sur 3 Mai 2010, 05:29am

Catégories : #Pensées originales.

 

Desert blanc.

 

Alors que j’étais assis à contempler le chemin parcouru, je méditais distraitement sur les éléments de ma croissance spirituelle.

Je constatais les apports de telles lectures inspirantes, de tels échanges avec des individus remarquables, de telles rencontres émerveillantes avec la beauté de la nature, toutes nourritures nécessaires et indispensables à la fécondation de ma personnalité entière.

J’en étais là de mes réflexions lorsqu’un ami m’adressa ce petit texte qui venait s’insérer parfaitement, comme par magie, dans le flux de mes pensées en les éclairant intelligiblement.

Il n’y a rien à ajouter à ce texte clair qui résume exactement ma réflexion du moment.

 

" Dans un contexte spirituel inspiré, où l’objectif est l’évolution de la conscience et de la culture, on ne se rencontre pas  seulement pour partager une expérience de paix, de félicité et d’harmonie.

Le but est ce que j’appelle la friction créatrice.

En fait, pour moi, dans ce type de contexte collectif ou intersubjectif, la présence d’une friction créatrice continue est l’indication d’une vitalité et d’une santé spirituelle, psychologique et émotionnelle profonde.

La friction créatrice est la source spirituelle de la nouvelle culture que nous devons créer, par un engagement conscient les uns avec les autres et avec le processus de vie, en nous efforçant de déconstruire et transcender les vieilles structures et de construire de façon créative les nouvelles.

Si nous sommes tous tournés vers un même but plus élevé, il y a de la place pour de nombreuses opinions et points de vue – ils s’entrechoquent les uns les autres dans un contexte vivant, dynamique et créatif, dans lequel la friction créatrice est bénéfique à tous.

Etre de vrais partenaires et pionniers de l’évolution signifie, que nous sommes si complètement alignés au niveau de notre motivation fondamentale, que nous sommes libres d’être en désaccord et de débattre d’une façon telle, que chacun d’entre nous, au niveau le plus profond, est mis au défi d’évoluer.

Cela demande d’avoir du cran et du cœur ; cela veut dire que nous sommes toujours prêts à aller au-delà de ce qui est familier, prendre des risques et lâcher prise.

Si nous sommes devenus profondément alignés avec ce que j’appelle l’Impulsion Evolutive, nous n’aurons pas peur. Nous ferons expérience de la friction créatrice comme d’un engagement extatique avec l’essence de la Vie, de l’Amour, de Dieu, et de notre propre Soi Authentique. " Andrew Cohen 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> Bonjour Konrad, ce texte est très interressant et pour aller dans le même sens, je voudrais le compléter avec quelques reflexions de françois Roustang (que j'espère aussi faire découvrir aux<br /> lecteurs de ce blog). il s'agit en quelques sortes "d'articuler" le "je " et le "nous" dans un groupe. Quel est le sens d'un "nous" sans "je" ? et d'un "je" sans "nous"? dans l'hypothèse qu'un<br /> groupe pourrait être un "grand corps" (ça c'est moi qui le dit), cet articulation me parait fondamentale et voilà ce que dit Roustang:<br /> "Les hommes se regroupent donc à partir d'embranchement de mondes. Leurs mondes s'entrejoignent... Le solitaire sait que, pour l'humain, l'essentiel n'est pas de communiquer ou de retrouver les<br /> autres humains, mais de se vider de son propre monde pour laisser place à tout, de devenir une chose liée aux autres choses... Il y a société humaine, parce que chaque humain est susceptible de<br /> créer une aire de circulation, donc une absence, un lieu vide qui conditionne le rythme du tout.... Dés que l'un d'eux s'approprie son monde comme s'il l'avait créé une fois pour toutes, le flux<br /> s'immobilise et se fige. Son monde s'oppose à celui des autres, se ferme et entre en lutte. Il a oublié que son monde n'existait que s'il passait, que s'il devenait un passage... Par cet oubli, la<br /> violence s'instaure, les mondes ne peuvent plus que s'entrechoquer et s'entredétruire".<br /> merci et à bientôt pour la grande friction!<br /> Koura Koura<br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> <br /> Bonjour Koura Koura,<br /> <br /> <br /> C'est un commentaire très intéressant. Quelqu'un a dit : "la vie c'est l'échange et l'amour c'est l'intensification de cet échange." En restant disponible aux échanges on reste dans le flux de la<br /> vie sans rien perdre de ce que l'on est.<br /> <br /> <br /> <br />

Archives